Partagé par la 1ère Charleroi (webmaster : Okapi sympathique) dans le cadre du Partage de Ressource Entre Sites Scouts.

 

SE CANTO



Cette chanson très connue est chantée dans tout le pays de langue d'Oc, dans le Sud de la France, souvent avec des adaptations locales. A Nîmes par exemple, elle commence par "Al fount de Nimes" ("A la fontaine de Nîmes"). La version originale a été créée en 1331 par Phoebus, comte de Foix, pour se faire pardonner par son épouse (partie habiter en Espagne) ses infidélités. Son harmonie et sa beauté font de cette mélodie un chant de ralliement de tous les amoureux de la nature et de la montagne. Elle est presqu'un "hymne national" dans les Pyrénées...
Un petit tour ici en ravira plus d'un(e)...

Version chantée - 57,36 Ko      Lien vers CHANTS TRADITIONNELS DU MIDI


Version en français :

Dessous ma fenêtre,
Y'a un oiselet
Toute la nuit chante,
Chante sa chanson.

REFRAIN
S'il chante, qu'il chante.
Ce n'est pas pour moi,
Mais c'est pour ma mie
Qui est loin de moi.

Ces fières montagnes,
A mes yeux navrés,
Cachent de ma mie
Les traits bien-aimés.

REFRAIN

Baissez-vous montagnes,
Plaines, haussez-vous,
Que mes yeux s'en aillent
Où sont mes amours.

REFRAIN

Les chères montagnes,
Tant s'abaisseront,
Qu'à la fin de ma mie
Mes yeux reverront.

REFRAIN
  Version en langue d'Oc :

Debaat ma fennestro
A un aouselou,
Touto la ney canto
Canto pas per you.

REFRAIN
Se canto, que canto.
Canto pas per you,
Canto per ma mio
Qu'es allen de you.

Aquellos montagnos
Que tan hautos soun
M'empachon de veyre
Mas amours oun soun.

REFRAIN

Bassas-bous montagnos
Plano aoussas-bous
Per que posqui bere
Mas amours oun soun.

REFRAIN

Aquellos montagnos
Tant s'abacharan
Et mas amourettos
Se rapproucharan.

REFRAIN

vers le chant suivant